Le Polystirama

Résidence de présence artistique sur le territoire en amont du spectacle l’Ambassade.
en compagnonnage avec la Vache Bleue


A quelques semaines de la venue de la Reine de Polystirènie sur le territoire, voici venu son ambassadeur, fraîchement débarqué de son île pour entrer en relation avec les autochtones et renouer le contact avec la civilisation… Ce séjour est l’occasion pour l’éminent représentant du royaume de rencontrer la population locale et de de découvrir leurs us et coutumes, forcément surprenants et curieux, pour les habitants d’une île coupée du reste du monde depuis plus de soixante ans…


Une visite protocolaire pour préparer les retrouvailles

Les artistes des deux compagnies viennent brosser un portrait drôle et sensible du territoire, de ses acteurs, de ses habitants. Ils enchaînent les rencontres, multiplient les visites, en présence de l’ambassadeur en personne, et des questionnements qui guident leur recherche : Qu’est ce qui constitue notre identité ? Que voulons-nous montrer de nous à l’autre, à l’étranger ? Rencontres, ateliers, séances photos en ville et dans les environs, errances, promenades avec les habitants, débats, autant de choses possibles qui se construisent sur place et en une semaine. Avec comme point d’orgue de cette présence artistique, la séance du Polystirama, à laquelle sont notamment invités tous ceux qui auront été rencontrés durant la semaine…

Cette visite protocolaire qui navigue entre le vrai et le faux, le vraisemblable et l’imposture, sera le prétexte à une action artistique de territoire, entre performance et collectage d’anecdotes et d’histoires de vie, pour s’interroger tous ensemble, tous âges confondus, sur ce qui nous rapproche et nous sépare, de ce qui fait de nous tous les habitants d’un territoire donné mais aussi du monde tout entier.

Car la venue de l’ambassadeur est l’occasion, avec les habitants rencontrés, de se poser ensemble quelques questions qui seront autant de fils rouges de la résidence : Qu’avons-nous à raconter de nous à l’étranger, celui qui ne nous connaît pas ? Quel est le regard de l’étranger sur ce que nous sommes ? Comment nous voyons-nous dans le regard de l’autre ? Qu’est-ce qui nous rassemble ?

Une diapo-conférence décalée

La conférence met en jeu un professeur universitaire qui nous dévoilera en images la surprenante histoire de l’île de Polystirènie avant de découvrir comment à sa façon, l’Ambassadeur, présente à son altesse royale Hortensia XXI, reine de Polystirènie, les étonnants us et coutumes de la civilisation qu’il vient de découvrir.

Cette « audio-diapo-conférence », récit amusant et décalé du séjour de l’ambassadeur, est l’occasion pour les spectateurs de découvrir tout à la fois la curieuse civilisation polystirènienne mais aussi de redécouvrir leur quotidien étonnamment revisité. Une plongée dans l’absurde qui n’est pas dénuée de tendresse et où le vrai et le faux se rejoignent d’une manière troublante…


Distribution : Nicolas Madrecki, Guillaume Leclercq, Loran Casalta et Jean-Christophe Viseux.

Durée de la résidence : 7 à 10 jours, avec la création à l’issue de la résidence de la conférence-spectacle.
Durée de la conférence-spectacle : 30 mn environ.

Note : Le « Polystirama » est avant tout imaginé comme une étape intermédiaire avant l’accueil du spectacle « L’Ambassade ». Il est donc indissociable de la représentation de ce dernier. A découvrir ici

Le Polystirama (résidence et conférence) a été mis en œuvre :
en octobre 2021 à Mons-en Pévèle et à Bersée avec les Rencontres Culturelles en Pévèle Carembault
en septembre 2019 à Oignies avec le 9-9bis
en juillet 2018 à Caudry avec les Scènes Mitoyennes
en juin 2018 dans les quartiers sud d’Arras avec Le Pharos
en mai 2017 à Douchy-les-Mines avec L’Imaginaire et Le Printemps du Valenciennois

Deux conférences auto-produites été présentées lors d’événements organisés par La Roulotte Ruche et La Vache bleue, en avril 2017 pour Les Insolites à Hellemmes et en novembre 2018 pour Le Royal Barouf à la Gare Saint-Sauveur à Lille.